Je voudrais parler à mon père

Beaucoup d’entre vous ont appris le décès de mon père le 31 août dernier. Toutes vos marques de soutien me sont allées droit au coeur et je vous en remercie.

QUI ÉTAIT-IL ?

Mon papa s’appelait Raymond. Il est né en 1933, à Chinon.
Il a, comme tant d’autres, subi les affres du second conflit mondial.
Il était beau et intelligent. J’aimais le voir fumer des gitanes. Il était travailleur, sévère, intègre. Nous partagions une passion commune pour Lynda Lemay, Pierre Dac et Jacques Prévert.  Je l’aimais même si parfois ou même souvent, je ne l’ai pas compris et il ne m’a pas compris.
Je me rappelle que j’aimais particulièrement l’avoir rien qu’à moi quand nous partions rendre visite à sa maman installée à Tours.

ET MAINTENANT ?

Etre médium ne signifie nullement se couper de son incarnation.
Etre médium me permet juste de vivre ce deuil en sachant qu’il n’est que parti et non pas disparu.
Alors, quand je sens que je bascule vers la nostalgie, je me reprends et lui envoie alors le meilleur de moi et de ce que je pense : je t’aime et j’espère que tu es fier de moi.
Je sais alors que je lui donne la plus belle preuve d’amour, la seule qui lui sera utile.
Bonsoir Odile, c’est Jésus qui vient à toi.
Je veux te dire que nous sommes tous auprès de lui pour lui apporter la paix.
Tu as demandé de l’aide, tu la reçois et il la reçoit.
Tu as été au bout de toi-même cet après-midi.
Laisse revenir à toi les images de ce père et non de ce corps sans vie.
Je te donne ma paix Odile.
Continue à aimer, prier et à lui parler.
Je t’aime mon Papa.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.