L’arbre du silence porte les fruits de la paix.

Ce proverbe arabe me permet une belle entrée en matière pour un sujet qui me tient à cœur. D’abord parce que nous sommes tous confrontés à ce thème et ensuite parce qu’il m’a touchée très directement dans les derniers jours.

Comme vous, je suis guidée à mieux comprendre les enjeux qui me touchent. Récemment, j’ai décidé de changer d’opérateur internet et je me suis retrouvée coupée de toute connexion : plus de box donc plus de fixe, plus de portable en attendant la nouvelle carte Sim.  Immédiatement à l’écoute et dans l’acceptation de l’instant présent, j’ai vécu cette divine coupure comme un merveilleux cadeau.

RÉSEAUX SOCIAUX, MAILS, NOTIFICATIONS, nos téléphones portables deviennent de véritables envahisseurs.

J’étais satisfaite, depuis déjà quelques temps, de ne plus allumer ma télévision pour me faire laver le cerveau à heure régulière. Et je pensais béatement que cela suffisait. Quelle candeur !

J’ai donc plongé dans la société numérique, en remplacement des fonctionnements automatiques de ma vie d’avant. Très connectée (décidément) à internet, j’ai fait un constat sévère de mes habitudes.

Moins de 5 minutes après mon réveil, mon téléphone était déjà dans mes mains et toujours pour d’excellentes raisons : vérifier mes messages, consulter les articles de presse, me connecter à Facebook pour lire les dernières infos ou intox, écouter les dernières chroniques de mes chouchous sur YouTube, j’en passe et des meilleures.

Au cours de cet été studieux consacré à l’écriture de PLUS PRES DE TOI, j’ai pris mes distances avec tous ces outils. Après tout, en avais-je réellement besoin ou tapoter sans arrêt sur mon téléphone n’était-il pas devenu une sorte d’addiction ?

SUPPRESSION DE FACEBOOK ET CONSORTS

Face à ce constat, j’ai donc décidé de désinstaller toutes les applications de mon téléphone., y compris ce satané Facebook … mais je le consultais quand même en passant par Google Chrome… toujours installé sur mon téléphone.

Ah le mental, comme il sait nous manipuler ! Il ne vous veut jamais de mal mais il préfère garder l’ancien modèle pour gérer l’avenir que sortir des sentiers battus.

Petit à petit, le ras-le-bol a pris le dessus.  Plus le temps passait, plus je constatais de bien mauvaises énergies sur Facebook. Je décidai donc de suivre ma guidance 🙂 J’ai compris que cet outil baissait mes énergies. Jamais je ne me suis sentie mieux, après avoir consulté les réseaux sociaux : alors, pourquoi continuer à y aller ? J’ai donc fermé, purement et simplement, mon compte Facebook.

Chemin faisant, plus de Messenger qui clignotent sans arrêt à toute heure y compris grâce au marketing et aux bot (robots) qui vous sollicitent même quand vous n’avez rien demandé.  Ce retrait pur et simple m’a tout simplement permis de respirer et j’y ai pris goût !

MON TÉLÉPHONE EST REDEVENU UN OUTIL A MON SERVICE

Eh oui, je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin. Constatant le bien-être que j’éprouvais à ne plus être connectée autant qu’auparavant, j’ai continué le processus. J’ai consciemment désinstallé tout ce qui peut me solliciter inutilement, y compris mes mails.  A quoi bon lire ses mails à 21 heures ? Les mails peuvent bien attendre d’être lus le lendemain matin quand on rallume l’ordinateur ?  Eh bien, c’est tout simplement magnifique !

Comme mon téléphone portable principal est également ma ligne professionnelle, j’éteins désormais ce téléphone tous les soirs et il reste éteint presque tout le weekend. J’ai à ma disposition un autre téléphone, privé celui-là, qui n’est disponible que pour ma famille et à des heures décentes quoi qu’il arrive.

ET VOUS, QUELLE EST VOTRE ADDICTION PRÉFÉRÉE ?

Autant vous le dire tout de suite, en tant qu’ancienne fumeuse et consommatrice assidue de sucreries en tout genre, tout récemment débranchée du numérique, je n’ai pas de leçon à vous donner. En revanche, je vous invite simplement à vous questionner quelques instants.

Si vous avez le sentiment d’être toujours sous pression ou de ne jamais avoir de temps pour vous, il y a fort à parier que vous cherchez des substituts dans la nourriture, des produits nocifs ou des mirages numériques. Si la consommation de bonbons ou de tabac vous semble source de soulagement, vous fuyez quelque chose. Et vous le savez très bien.

Si vous aimez être toujours sous pression et n’avoir jamais de temps pour vous, il y a fort à parier que vous n’aimez pas tellement être face à vous-même. Dans ce cas, vous compensez aussi sûrement d’une autre manière.

Tout comportement addictif est une sonnette d’alarme. Comme toute alarme, vous pouvez l’ignorer. Mais jusqu’à quand ?

Pour ma part, je suis ENFIN LIBRE ! et c’est merveilleux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.